Serre-Ponçon

Le barrage de Serre-Ponçon

 

Serre-Ponçon
Le défilé de Serre-Ponçon avant la construction du barrage.

Les travaux du barrage de Serre-Ponçon débutent en 1955 et dureront jusqu'en 1961.
Les matériaux nécessaires à la construction de la digue sont pris sur place. L'argile est extraite dans la baie des Lionnets et les alluvions proviennent du lit de la Durance.
Deux à trois mille ouvriers sont employés pour la construction de la digue. E.D.F. à construit la cité de Chaussetives pour accueillir tous ces hommes.


L'emplacement du futur barrage.


L'emplacement du futur barrage.

    

    

    

    


Le chantier du barrage et la nouvelle route de Rousset.


En pointillé, la hauteur finale du barrage.


Le chantier vu sous un autre angle.

    


La cité des ouvriers à Chaussetives sur la commune de La Bréole.


La plupart des engins utilisés pour ce chantier titanesque proviennent des États-Unis.


Le parc des tombereaux américains Euclid de 85 tonnes.

    

    

    

    
Une grosse pelle excavatrice américaine Bucyrus Erie 110-B charge les Euclid.


Une pelle dont la flèche mesure 45 mètres de long puise les matériaux dans la Durance.

    
En quelques godets la benne d'un Euclid est remplie.


Le ballet continuel des Euclid alimentant la digue, de jour comme de nuit.


Un accident endeuillera la compagnie de ces conducteurs d'engins.
L'un d'entre eux est sorti de la piste et a dévalé en contrebas.

    
La digue en cours de construction.


Serre-Ponçon sera le premier barrage en terre d'Europe.





A la une du journal Le Provençal du dimanche 15 novembre 1959.



L’Église d'Ubaye pendant la montée des eaux.


La naissance du lac fin novembre 1959.


La mise en eau du barrage a débuté en novembre 1959.
Le lac de Serre-Ponçon a atteint sa cote maximale de 780 mètres le 18 juin 1961.

 


Commentaires (10)

1. Emmanuel de BARRIN 07/12/2016

Ce travail historique magnifique et sérieux avec des visualisations et légendes précises est une évocation très interessante.
Quelle émotion aussi, lorsque le 16/11/1959, les vannes ont été fermées et que les bulles d'air et les grillons s'échappaient de la montée des eaux noyant ce pays pour toujours. Ce jour-là, ni foule d'ouvriers, ni badauds : seulement quelques officiels, des Gardes Mobiles et les énormes caméras des actualités cinématographiques.
Un très grand merci

2. Tron 28/10/2016

Que de magnifiques souvenirs de famille.De merveilleux week-ends à se baigner.

3. rolland Christine 18/05/2016

Mon père et mon oncle ont travaillé à ce barrage; Nous avons habité à Savines.
merci de ces précieux documents

4. le vexier 06/10/2015

magnifiques images d'époques sur ce gigantesque chantier
merci

5. chavoutier 09/05/2015

Mon papa a travaillé sur ce barrage, il était conducteur d'engins et ces cartes me replongent dans de beaux souvenirs je n'avais alors que 7 ans, d'ailleurs la dernière fille de la fratrie est née à GAP. Merci.

6. oreste DECENVIRALE 17/09/2013

Je n'arrête pas de m’émerveiller pour chacun de vos sujets.
Continuez à imager l'histoire de nos anciens.
Merci

7. GAUTHERON 17/07/2013

Merci beaucoup pour ce beau reportage.

8. Crousnillon Jean-Gabriel 18/07/2012

Merci pour ces souvenirs. Mes parents sont partis habiter à Barcelonnette en décembre 1956, j'avais alors 5 ans et me souviens parfaitement des travaux de construction du barrage et de sa mise en eau.

9. berthet 28/05/2012

Merci pour ce plongeon dans le passé...histoire de poser un regard différent lors de la prochaine baignade au lac

10. GILLES ROLLA 09/02/2011

Merci pour ce recueil de cartes postales qui nous permet de mieux situer ce que fut l'ampleur des travaux de Serre-ponçon ,grâce notamment à l'utilisation de moyens de transport et de chargement exceptionnels pour l'époque!

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau