La fête des mères

25 mai 1941
Institution de la fête des mères

 

Affiche fête des mères

La fête des Mères a été officiellement instaurée en France par le régime de Vichy. C’était le 25 mai 1941.

L’événement n’avait rien d’anodin ou d’anecdotique. Dès son arrivée au pouvoir en juin 1940, Philippe Pétain avait placé les Françaises au cœur de la propagande de son régime. Le principal slogan fondateur de Vichy, « Travail, Famille, Patrie », attestait bien de cette volonté de redonner à la France les valeurs destinées, selon Pétain, à raviver la force du pays.

Toute une propagande attribuait la défaite du pays à l’abaissement des valeurs morales et à la chute de la natalité au lendemain de la Première Guerre mondiale. Comme l’écrivent Éric Alary et Bénédicte Vergez-Chaignon dans leur Dictionnaire de la France sous l’occupation (Éditions Larousse), la Journée nationale des mères de famille nombreuse, créé en 1920, devient « une quasi-fête nationale à partir du 25 mai 1941 ». Selon les deux auteurs, « le régime de Vichy utilise cette fête pour créer un grand moment de consensus national. En glorifiant les mères, la propagande magnifie la Révolution nationale et son chef, Pétain. 80 000 affiches sont tirées pour cette première ».


A Barcelonnette, le 25 mai 1941 sur la place Saint-Maurice, est célébrée la première Fête des mères.

L'assistance sur la place de la mairie avec aux premiers rangs à gauche les autorités civiles et militaires. En haut de l'allée centrale, la personne qui porte un chapeau avec de grosses fleurs est madame Defert, la fille du notaire François Arnaud, présidente de la Croix-Rouge. Le curé au troisième rang était l'abbé Arnaud. Derrière l'assistance, la personne avec un long tablier blanc qui porte un arrosoir est Marguerite Belmondo, la concierge du collège, figure familière de Barcelonnette devenue un personnage de "la pastorale", croquée par Marguerite Reynaud. Elle était la mère de Jean Belmondo, bras droit de la brasserie Audibert (photo et commentaires de Josette Chambonnet).

 


Devant la mairie, les jeunes filles de l'école communale et du cours complémentaire chantaient
"le bruit des Berceaux" sous la direction de Jeanne Colonna (carte-photo coll. J. Chambonnet).

 

Commentaires (1)

1. Maryse 29/05/2016

Merci pour toutes ces cartes postales et ces beaux souvenirs

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau