Glacières des Alpes

Les Glacières Générales des Alpes

 

Quand les réfrigérateurs n'existaient pas, certaines cavités des Alpes remplies de glace naturelle en permanence, dénommées "glacières", étaient exploitées et la glace vendue en ville. La glace était débitée l'été à la hache et descendue, emmaillotée, à dos d'homme ou de mulet, pour être vendue chez les limonadiers ou poissonniers.

Avec l'essor des brasseries, distilleries et les habitudes de bien être qui augmentent sans cesse, les glacières naturelles ne suffisent plus aux besoins de la population.

Les lacs de montagne et les glaciers ne donnent que de la glace impure. Elle contient des limons et des impuretés qui la rendent impropre à la consommation. Pour obtenir de la glace de bonne qualité, il faut la fabriquer à partir de l'eau de rivière. Le Haut-Buëch convient parfaitement à une telle exploitation. Les hivers sont rigoureux, l'eau est en abondance, la ligne Grenoble-Veynes-Marseille est à proximité, et l'hiver les paysans autochtones sont disponibles.

Les Glacières Générales des Alpes, fondées en 1882 par Henri Gignoux, négociant en produits exotiques à Genève, sont situées autour du Buëch, à Lus-la-Croix-Haute (Drôme), Aspres-sur-Buëch, La Roche-des-Arnauds et Saint-Julien-en-Beauchêne (Hautes-Alpes). Le Buëch prend sa source dans le vallon de la Jarjatte, à Lus-la-Croix-Haute, et se jette dans la Durance à Sisteron.

La glacière est à la fois le site de production (lac de congélation) et le site de stockage (bâtiment dont les parois sont isolées par des cloisons contenant de la sciure). Les bâtiments sont réalisés avec les matériaux locaux : murs en pierres, parois intérieures en bois. Longueur 30 mètres, largeur 15 à 20 mètres, hauteur 10 mètres.

Les Glacières Générales des Alpes fournissaient en glace la marine militaire et marchande, les grandes villes du sud-est de la France et les stations de la Côte d'Azur.

(Source : Gilles Pelletier)


Les principaux sites de production des Alpes

Aspres-sur-Buëch

Aspres-sur-Buëch est une commune des Hautes-Alpes située à 26 kilomètres au sud-ouest de Gap.


Aspres-sur-Buech et les glacières. [coll. PJ]


Vue générale du village et des lacs des glacières. [coll. JL]

On peut voir sur cette carte, à proximité du site de production, la ligne de chemin de fer permettant d'acheminer rapidement la glace vers le midi jusqu'à Marseille.


Détail de la carte précédente.


Glacières Générales des Alpes H. Gignoux. [coll. JL]


Les glacières. [coll. PJ]

Des bassins rectangulaires constituent des lacs artificiels remplis à l'automne avec l'eau du Buëch. A cette époque de l'année, les algues et les plantes aquatiques ne se développent pas et les impuretés se déposent au fond des réservoirs. La glace qui se formera tout au long de l'hiver sera pure.


Le remplissage des bassins. [coll. PJ]


Vue d'ensemble des glacières d'Aspres-sur-Buëch. [coll. JL]

Le climat permet d'obtenir des épaisseurs de 30 centimètres de glace. La nuit la température descend souvent en dessous de zéro degré. Après chaque chute de neige, la surface du lac est dégagée car la neige jouant un rôle d'isolant empêche la glace de se former.


Vue des glacières et des lacs pendant la récolte de la glace. [coll. JL]

Une fois que l'épaisseur de la glace est suffisante, elle est rainurée à l'aide d'une charrue tirée par un cheval. Le quadrillage obtenu délimite les futurs blocs de glace.


Traçage à la charrue avant le découpage de la glace à la scie. [coll. JFD]


Traçage et sciage des bancs de glace. [coll. JL]

Les bandes sont sciées et acheminées en flottant vers les entrepôts où elles sont piquées pour former des blocs réguliers pesant environ 100 kilos chacun.


Découpage de la glace. [coll. JFD]


Découpage de la glace. [coll. X]

Les blocs empruntent ensuite le plan incliné. Ce plan incliné possède des rails et deux chevaux tirent les wagonnets contenant les blocs à l'aide d'un système de cables et de poulies.


La récolte de la glace. [coll. JFD]


Pendant la récolte. [coll. PJ]


La récolte de la glace, le monte-charge. [coll. X]


Vue sur les lacs [coll. LD]

Les blocs de glace sont entreposés dans les bâtiments où ils pourront être conservés jusqu'à l'été.


Le monte-charge utilisé pour rentrer les blocs de glace dans les glacières. [coll. JL]

Les glacières d'Aspres-sur-Buëch ont fonctionné jusqu'en 1945.

La Roche-des-Arnauds

 




Dessin de Paul Dufresne publié dans Le Petit Parisien du 28 juillet 1907. [coll. JFD]


Les glaciers. [coll. X]


La récolte de la glace. [coll. JFD]


Traçage et piquage de la glace. [coll. JFD]


La récolte de la glace. [coll. JFD]


La récolte de la glace. [coll. JL]


La récolte de la glace. [coll. JFD]

Saint-Julien-en-Beauchêne

Saint-Julien-en-Beauchêne est une commune des Hautes-Alpes.


La glacière. [coll. JFD]

Lus-la-Croix-Haute

Lus-la-Croix-Haute est une commune de la Drôme située entre le massif du Dévoluy à l'est, le Trièves au nord et le Diois à l'ouest. Henri Gignoux, fondateur des Glacières générales des Alpes, installa une glacière à Lus à Champ-Bertrand, à proximité de la rencontre du Buëch et du Lunel. Un lac artificiel gelé permit de produire de la glace naturelle qui découpée, puis stockée dans la sciure était ensuite expédiée par le train jusqu’à Marseille et la Côte d’Azur. Cette industrie perdura jusqu’en 1925 puis fut concurrencée par le réfrigérateur. En hiver, elle a constitué pour les Lussois une source appréciable de revenus complémentaires.


Vue d'ensemble des glacières. [coll. X]


Vue des glacières. [coll. JFD]


Vue des glacières. [coll. JFD]


Vue des glacières. [coll. X]


Glacières Générales des Alpes H. Gignoux. [coll. X]

En 1907, le PLM autorise la création d'un embranchement sur la ligne Grenoble-Veynes. Les wagons peuvent être ainsi chargés directement à l'intérieur des glacières.


L'embranchement de la ligne du chemin de fer. [coll. X]

Merci à Jacques Lagier et à Philippe Jouve pour toutes les cartes postales de leurs collections ; si vous connaissez d'autres clichés ou documents sur les Glacières des Alpes, merci de nous les communiquer.

Cliquer sur les vignettes pour voir les photos

Une étude européenne a démontré les effets de l'alcool avec de la glace et mis en évidence que :
vodka + glaçons = attaque les reins
rhum + glaçons = attaque le foie
gin + glaçons = attaque le cerveau
whisky + glaçons = attaque le coeur
Il semblerait que la glace soit mauvaise pour tout !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau